L'ÉCO-CONCEPTION, A LA BASE DE LA DÉMARCHE GOBI

Gobi a été créé en 2010 pour lutter contre le plastique à usage unique qui était - et est encore - symbolisé par les bouteilles d’eau minérale jetables, les gobelets en plastique et en carton, les couverts en plastique, etc.

Notre première proposition a été d’imaginer une gourde. Et immédiatement est venue la réflexion : “Il faut qu’on ait la certitude que cette gourde soit meilleure que les solutions qu’elle doit remplacer”.

C’est cette réflexion qui nous a emmené à découvrir et à immédiatement adopter les principes de l’écoconception.

Depuis, tous nos produits sont éco-conçus de manière préventive, c'est-à-dire avant même leur fabrication pour avoir le maximum d'impact.

MAIS L'ÉCO-CONCEPTION, C'EST QUOI ?

C’est une approche qui vise à connaitre et à réduire l’impact environnemental d’un produit tout au long de son cycle de vie.

Comme le dit l’AFNOR, « L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie. »

LE CYCLE DE VIE D'UNE GOURDE, C'EST QUOI ?

Connaître le cycle de vie d’une gourde, c’est identifier toutes les étapes de sa vie. De manière simplifiée, on prend en compte :

  1. L’extraction des matières premières (ou le recyclage des matières premières)
  2. La fabrication de la gourde (dans une usine, un atelier)
  3. L’utilisation de la gourde (comment elle est utilisée, lavée, séchée…)
  4. La “fin de vie” de la gourde (comment elle est jetée, recyclée, etc)

C’est assez simplifié, car entre l’étape 1 et 2, il y a par exemple le transport. Entre l’étape 2 et 3, il y a le “conditionnement”, c’est-à-dire les emballages utilisés : où sont-ils fabriqués, comment sont-ils fabriqués ? Pour être précis, il faut aussi faire le cycle de vie de l’emballage au sein du cycle de vie de la gourde !

ANALYSER LE CYCLE DE VIE, ÇA VEUT DIRE QUOI ?

Pour connaitre tous les impacts que génère un produit, nous avons réalisé une Analyse de Cycle de Vie (ou ”ACV”) = à chaque étape du cycle de vie, on analyse son impact sur l'environnement. Pour notre gourde indoor par exemple, on se questionne et on mesure :

  • pour son flacon en verre : comment a-t-il été produit, à quel endroit, combien de kilomètres ont fait les containers de verre recyclé, combien d’électricité a été produite pour faire 1 flacon, quel est l’impact en émission de CO2 pour la fabrication, etc.
  • pour le bouchon en formi : d’où vient la partie “pétrochimique”, d’où vient la partie biosourcée, quelle consommation d’énergie a été nécessaire à la fabrication de la partie biosourcée, quel est l’impact en émission de CO2 pour la fabrication, etc.

Nous analysons TOUT : le transport, la fabrication des cartons d’emballages (où ? comment sont-ils transportés jusqu’à notre centre de montage ? s’agit-il de cartons recyclés ?), l’impression de nos Gobicartes, le transport jusqu’à notre client (combien de Gobi dans un carton ? y’a t’il des suremballages ? Si oui quel est leur “poids” environnemental), l’utilisation (combien de lavages par semaine ? quelle consommation d’électricité du lave vaisselle ou du chauffage de l’eau) et la fin de vie (la gourde sera-t-elle enfouie ? triée pour être recyclée ? si oui quels sont les filières, quel est leur impact…).

A la fin, nous sommes capables de vous dire exactement ce qu’a coûté à l’environnement la fabrication d’une gourde Gobi.

ET LA RÉFÉRENCE, POURQUOI C'EST IMPORTANT ?

Chez Gobi, nous faisons toujours de l’éco-conception préventive. Cela veut dire que nous faisons le travail d’ACV AVANT de fabriquer notre produit. Cela nous permet de modifier son design, son matériau, son emballage, son mode de transport, ses instructions de lavages… AVANT qu’il ne soit fabriqué.

Nous faisons donc des économies d’impact AVANT même que le produit n’existe car 80% de ses impacts environnementaux sont définis avant sa conception.

Et pour faire l’écoconception préventive d’un produit, pour savoir s’il a un intérêt par rapport à la solution qu’il remplace, nous définissons toujours une référence d’usage : pour un usage (par exemple la consommation d’eau au bureau), nous analysons les études disponibles sur le marché, les statistiques, les données publiques et les enquêtes que nous menons, et nous déterminons comment les utilisateurs répondent à cet usage. Pour la gourde, ils y répondent en utilisant :

  • des bouteille d’eau jetables
  • des gobelets en carton
  • des gobelets en plastique
  • des verres en verre et une carafe

Nous faisons donc aussi l’analyse de l’impact de la référence, et nous comparons les impacts de la référence, avec les impacts du produit que nous sommes en train de créer. Cela nous permet de vérifier que nos solutions sont plus avantageuses que les produits que nous remplaçons !

Et oui : il ne suffit pas de remplacer du jetable par du durable pour être vertueux. Sur certains usages, cela pourrait même être le contraire.

UN EXEMPLE CONCRET ?

Avec une gourde Gobi indoor - et seulement avec une gourde Gobi indoor, pas n'importe quelle gourde même dans un matériau similaire - donc, avec une gourde Gobi indoor, vous évitez l’émission de 5,29 kg de CO2eq - et vous évitez de générer 1,59kg de déchets chaque année !

L'ÉCO-CONCEPTION, COMMENT SE LANCE-T-ON ?

Faire de l’écoconception exige de connaître très bien les matériaux, les procédés de fabrication, leurs impacts. Nous avons fait appel à un cabinet spécialisé en écoconception, la Coopérative Mu, depuis 2010.

Nous avons aussi bénéficié d’aides de l’ADEME et de la BPI pour mener à bien ces études d’écoconception.

ET APRÈS ?

Nous poursuivons nos écoconceptions de nouveaux produits comme notre première lunch box. Nous mettons régulièrement à jour nos évaluations environnementales. En effet, les consommateurs changent de comportement (heureusement !), et leur recours au jetable évolue ce qui a un impact sur la référence décrite ci-dessus.

Et oui, l'éco-conception est un travail sur la durée, qui évolue selon les innovations techniques et comportementales de la société.