Peut-on vous refuser un verre d’eau ? On démêle le vrai du faux !

Lecture  3 min.
👀 Comprendre

L'eau, c’est comme l’air : impossible de vivre sans. A partir de cette évidence, plutôt que de dresser un état des lieux des ressources en eau à l’échelle planétaire (d’autres le font si bien, comme ici ou là), Gobi vous propose de prendre le sujet par le petit bout de la lorgnette du quotidien – complémentaire, mon cher Watson. Quid de l’accès à l’eau ? Une fois la porte de notre maison claquée, est-il garanti ? Existe-t-il un droit de remplissage de votre gourde ?


Voici quelques vérités (et fausses vérités) désaltérantes, à connaître pour ne jamais être à sec. Et rappeler au passage que privilégier l’eau du robinet reste le premier geste utile pour reléguer les bouteilles en plastique jetable à leur juste place : aux oubliettes.

“Un verre d’eau pour accompagner le café, c’est mon droit.” – Vrai !

Eh oui, sentez-vous libre d’insister pour que votre noisette soit servi avec quelques gorgées d’eau. C’est prévu par la loi. Plus précisément, l’article 77 de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire du 10 février 2020. Elle oblige les cafés à “indiquer de manière visible sur leur carte ou sur un espace d’affichage la possibilité pour les consommateurs de demander de l’eau potable gratuite. Ces établissements doivent donner accès à leurs clients à une eau potable fraîche ou tempérée, correspondant à un usage de boisson.” Clair comme de l’eau de roche.

Un verre d

“Même si je ne commande rien, j’ai droit à un verre d’eau.” – Faux !

Si vous exigez un verre d’eau, il vous faut consommer autre chose à côté. Depuis le 1er janvier 2022, les bars et cafés ont l’obligation de servir ce fameux verre d’eau gratuit sur demande, mais seulement en accompagnement d’une consommation. Et c’est toujours la même loi qui veut ça. 

Une femme qui refuse de l

“Au resto, ma carafe d’eau est forcément gratuite.” – Vrai et faux !

Expliquons-nous : vous n’allez jamais payer votre carafe d’eau en France, tout simplement parce que son prix est inclus dans le repas, au même titre que le couvert, la vaisselle ou le pain. Ce n’est pas la même dans d’autres pays européens ! Chez nous, la prise en compte de la carafe d’eau dans le prix du menu ou plat découle de l’arrêté n°25-268 du 8 juin 1967. Très chic.

Table au restaurant.

“Dans n’importe quel établissement public, je peux accéder à une fontaine.” – Vrai !

En tout cas, en principe ! En effet, les établissements de plus de 300 personnes recevant du public – donc les écoles, musées, commerces, administrations, hôpitaux, etc. – sont tenus d’être équipés d’au moins une fontaine d’eau potable accessible. C’est le cas depuis le 1er janvier 2022, et vous vous doutez bien que c’est encore grâce à la fameuse loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire du 10 février 2020. 

Une fontaine TWYD dans un établissement public.
Crédit fontaine TWYD

“A Paris, même l’eau coûte un bras !” – Faux !

A une condition. Déclarer haut et fort la formule magique en mimant le geste d’une personne qui boit : “Ici, je choisis l’eau de Paris.” Plus sérieusement, “Ici,je choisis l’eau de Paris” est le nom de l’opération menée par Eau de Paris, soutenue par Gobi, pour faire de la capitale la première ville zéro plastique à usage unique d’ici 2024. Ils ont invité tous les commerces, entreprises et restaurants à ouvrir leurs portes et à remplir d’eau du robinet les contenants présentés par les passants – à la demande et gratuitement. Si vous êtes Parisienne ou Parisien, vous avez sûrement repéré l’autocollant sur la vitrine des établissements engagés… Profitez-en, armé.e de votre Gobi. Et sinon, sachez que 1 200 fontaines publiques sont réparties dans les rues et jardins de la ville. 

Vitrine avec qui stickers "ici je dois l

“Trouver des points d’eau partout en France et en Europe, façon sourcier, ce n’est pas sorcier.” Vrai !

Pour les grands assoiffés et tous les autres, il existe une application gratuite et collaborative qui permet de trouver facilement les points d’eau publics autour de soi. Son petit nom ? FreeTaps ! Comme l’association fondée en 2011 par Gobi. L’appli est disponible en open source et se veut participative : chacun.e peut l’enrichir en y ajoutant un point d’eau. On vous en parlait juste ici. Très pratique.

L

Pour aller plus loin

Tags de cet article
👀 Comprendre
PAR ICI LES BONNES NOUVELLES
Pas de pollution de boite mail, juste 5 min de lecture inspirante chaque mois !
HOP LA NEWSLETTER
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
A LIRE EGALEMENT
Comment organiser la distribution des Gobi en entreprise ?
Lire la suite
Comment personnaliser ses produits Gobi ?
Lire la suite
Gobi accompagne les étudiants vers un sport durable
Lire la suite